Le profil des futurs « prépas »

Hermès, patron des orateurs et des commerçants

Hermès, patron des orateurs et des commerçants

Les grandes écoles ne sont pas réservées à une élite intellectuelle et encore moins  à des étudiants issus des milieux privilégiés. Les classes préparatoires sont ouvertes à tous ceux qui sont désireux de travailler pour réussir. Les qualités souhaitées chez les candidats, hormis des résultats scolaires suffisants tant dans les disciplines littéraires que scientifiques, sont le bon équilibre physique et moral, la motivation, le goût de l’effort, la capacité d’organisation, l’ouverture d’esprit et la curiosité. Ces qualités moins « académiques » jouent un rôle important dans la réussite, notamment lors des oraux des concours.

Le taux de succès aux concours des grandes écoles de commerce est supérieur à celui du baccalauréat. De toutes les formations post-bac, les prépas sont celles qui connaissent le plus fort taux de réussite. Le nombre de places offertes aux concours d’entrée est en règle générale  plus élevé que celui du nombre de candidats. Il faut donc tenter sa chance, d’autant plus que le nombre de places offertes dans l’ensemble des classes prépas est important.

Une formation complète et d’excellentes conditions de travail

Socrate : l’art du dialogue et de la remise en question

Le programme de formation en « prépa » est très diversifié: disciplines littéraires (culture générale, « humanités », langues vivantes), mathématiques, et suivant les voies, histoire, géographie et géopolitique ou économie…
C’est une formation généraliste, ouverte sur les grandes questions contemporaines, et développant les aptitudes à la communication.
La « prépa », c’est d’abord le cadre d’une classe. Ses effectifs sont relativement réduits, de l’ordre d’une quarantaine. Vous n’y êtes pas anonyme. Une équipe de professeurs sollicite et encourage votre travail et vous permet de donner le meilleur de vous-même. Ceux qui sont passés par la « prépa » peuvent en témoigner : le chacun pour soi, qui est contre-productif, ne règne pas. C’est le travail en groupe et l’entraide qui dominent.