Le lycée Chateaubriand Les enseignements La vie à Chatô


Retour page d'accueil Retour page d'accueil
Page précédente
   
     
   
     


  < Les enseignements  
     
  5 bonnes raisons de venir faire sa Prépa à Châto  


 
 
     
 
Des résultats aux concours
Des équipements adaptés
Qualité et coût de la vie
 
Une ville universitaire et dynamique
La proximité pour les étudiants du grand Ouest
Témoignages d'élèves
 
   
 

Des résultats aux concours


 

Nos bons étudiants ont toutes les chances d'intégrer les écoles les plus prestigieuses. Mais nos classes s'adressent aussi à des étudiants peut-être moins brillants mais acceptant de travailler régulièrement. En un mot, les CPGE assurées à Chateaubriand sont ouvertes à tous les étudiants sérieux.
L'accueil et le suivi des étudiants font partie des priorités du lycée. Nous veillons à un esprit solidaire dans les classes. (consultez la page "résultats")

 
     

Des équipements adaptés


 

Toutes les salles sont connectées au réseau, ce qui permet un accès permanent à la plateforme extranet EDUCHORUS. Chaque étudiant y dispose d'un espace personnel de stockage de données.
Au lycée, toutes les salles de cours sont équipées en vidéo-projection. Le lycée dispose également de plusieurs tableaux interactifs. (consulter la page "ressources informatiques")
Le CDI propose un vaste fond documentaire où nos étudiants peuvent mener à bien toutes leurs recherches. Enfin les équipements sportifs (partagés avec le lycée Joliot Curie voisin) sont également variés et fort appréciés : Salle de musculation, mur d'escalades, gymnase, terrain de sport, tennis, etc...(consulter la page "Faites du sport en CPGE !")

 
     

Qualité et coût de la vie


 

Nos étudiants évoluent dans un cadre agréable : La ville de Rennes offre une grande qualité de vie, à un coût plus abordable qu'en région parisienne par exemple. C'est une ville où le vélo est roi.
Très bien relié au centre ville par plusieurs lignes de bus, le lycée est situé à deux pas du parc des Gayeulles et permet de passer une année pleinement consacrée à la préparation des concours, dans le calme et sans le stress des trop grandes villes.

 
     

Une ville universitaire et dynamique


 

60000 étudiants -6000 viennent de l'étranger- répartis sur plusieurs campus : Rennes est LA ville étudiante par excellence.
Le réseau de transports publics (bus et métro) met le lycée Chateaubriand à quelques minutes des nombreuses bibliothèques universitaires (Sciences, Lettres, Droit, Sciences humaines, etc...). Le campus de Beaulieu (Rennes I) est à quelques minutes à pied.
Rennes c'est aussi de nombreux équipements culturels (TNB, les Champs Libres, Musée des Beaux Arts...), sportifs (Le Stade Rennais, le Rennes Etudiants Club, etc...). L'année rennaise est ponctuée de grands évènements comme les Transmusicales, Le festival "Mettre en Scène", Les Tombées de la nuit, etc...

 
     

La proximité pour les étudiants du grand Ouest


 

Pour les étudiants originaires de Rennes,, la possibilité de rester dans un cadre familier est une chance à ne pas laisser de côté. De Caen, Nantes, Brest ou d'ailleurs, nos étudiants apprécient la proximité de Rennes, ville très bien desservie par les réseaux routiers et ferrés. Le retour en famille, si important en fin de semaine, se fait donc très rapidement et sans tracas. Une ligne de bus directe relie le lycée et les gares routières et SNCF. (consulter la page "localisation et plan d'accès")

 

 
     

Témoignages d'élèves


 

Avis sur la prépa "HEC" du lycée Chateaubriand de Rennes : 

 

Qu'avons-nous retenu de nos deux années de prépa au lycée Chateaubriand ? La formule de Taylor-Lagrange avec reste intégrale ? Les théories de Platon sur le plaisir ? L'évolution de la production de charbon mondiale au cours du XXe siècle ?
Non, tout ça est déjà oublié.
Mais s'il y a bien une chose que nous retenons de nos études à Chateaubriand, c'est le bon esprit de l'équipe enseignante : stimulante, rassurante, toujours là pour ses étudiants.
Certes, nous avons dû travailler d'arrache-pied, mais c'est uniquement après coup que nous avons constaté l'étendue de nos efforts, tant la synergie au sein de la promotion nous a permis d'oublier la besogne quotidienne. Au lieu de cela, ce qui reste, ce sont les liens crées autour d'un objectif commun qui nous a fait grandir, et dont nous sommes fiers aujourd'hui.
Merci.

 
Alexandre, Mathilde, Romain, Maxime (ECS 2011-2013) et Jean Charles (ECS 2010-2012), Intégration à L'EM LYON en 2013. 

 


Pour commencer et pour être tout à fait honnête, j'ai énormément appréhendé ma rentrée en classes préparatoires tant certains clichés concernant ce parcours sont ancrés dans l'imaginaire collectif (bagne de 2 voire 3 années - rythme de travail poussant à la dépression - milieu fermé et extrêmement concurrentiel). Pourtant, après une première semaine délicate où je me demandais si j'avais fait le bon choix, toutes ces craintes se sont progressivement dissipées.
Je m'explique : certes, le programme à couvrir est énorme, le travail à fournir est colossal, la fatigue s'accumule et les nerfs sont mis à rude épreuve. Toutefois, je garderai de mes deux années passées au Lycée Chateaubriand d'excellents souvenirs. Les professeurs sont exigeants mais surtout bienveillants (ils montrent bien que leur but ultime n'est pas que vous sachiez une formule, une date ou une citation, mais bien que vous ayez tous les outils nécessaires pour bien préparer les concours, ce qui est rassurant). De plus, et c'est sans doute cela le plus important, la classe a toujours été soudée (aucune compétition malsaine ne s'est installée entre les élèves, au contraire beaucoup de groupes de travail se sont formés), à tel point que nous organisions des vacances ensemble.
Si je devais donner 3 conseils aux futurs étudiants de Chatô, ce serait les suivants : 1- Avoir de l'organisation est primordial : chacun sa méthode, le tout est de savoir optimiser le temps passé devant son bureau. 2- Le pire est de s'enfermer dans une spirale négative, or le meilleur moyen d'y échapper est de ne pas pousser l’exigence envers soi-même à l'extrême : là encore, chacun décompresse à sa façon, mais accordez vous des pauses (sport, musique, verre entre amis de temps à autre, etc. ), c'est possible ! 3- Ce conseil peut paraître stupide, mais ne baissez pas les bras car les bonnes surprises arriveront tôt ou tard.
En clair, moi qui étais très sceptique quant à un quelconque épanouissement en classe préparatoire, Chatô m'a prouvé que j'avais en grande partie tort. Enfin, pour ceux qui hésiteraient encore à aller à Chatô, dites vous que cet établissement est, du moins en ECS, un compromis rare: les résultats sont très bons et stables d'une année sur l'autre, sans pour autant faire peser sur les étudiants une pression démesurée (ce qui est plus fréquents dans certains établissements parisiens). 


Victor, promotion ECS 2011-2013. Intégration à ESCP Europe en 2013.

 

 

J’ai choisi Châto pour trois bonnes raisons : 
1) La qualité de l’enseignement délivré par les professeurs dont certains sont correcteurs des concours des écoles prestigieuses (HEC, ESSEC, ESCP Europe par exemple). C’est une chose importante car, bien conscients des attentes du jury, les profs s’efforcent de faire des cours concis et ciblés, ce qui permet un gain de temps considérable pour le préparationnaire.  
2) L’ambiance de classe. La promo de châto est travailleuse (oui  oui, on bosse ! ce n’est pas pour rien qu’elle se classe régulièrement dans les meilleures « prépas » de province) mais elle est surtout « sympa » (oui oui, les gens y sont trop « cools », c’est l’occasion de se faire de bons « potes » que vous garderez en école). Je dirai que c’est  un excellent compromis entre une prépa « parisienne » (type Ginette) et une prépa moins prestigieuse…
3) Un cadre de vie agréable. C’est important aussi. Un internat moderne, un grand terrain de foot, une salle de muscu, une piscine à proximité, un piano, le Parc des Gayeulles pour les adeptes du footing, une bibliothèque universitaire pour ceux qui aiment lire et travailler dans le calme, un CDI qui actualise régulièrement ses documents.
Pour finir, en ce qui me concerne, j’ai tellement aimé Châto que j’y ai passé trois ans. Pour vous dire à quel point on s’y attache …


Yumin, Promo ECS 2006-2009. Intégration à l’ESSEC en 2009.

 


Je ne sais vraiment pas par où commencer car mes années de prépa m'ont tellement apporté que je suis incapable de les résumer en 2 lignes! En tous cas s'il faut retenir une chose de la prépa ce sera celle-ci: on dépasse toutes nos limites, dans le sens où l'on apprend chaque jour qu'on est capable de faire mieux. Je ne sais pas si les futurs élèves réalisent la chance qu'ils auront de pouvoir faire cette formation car croyez moi elle va forger leur personnalité, changer leurs méthodes de travail, les habituer à l'effort....bref ça vaut le coup! La prépa HEC me semble la meilleure car c'est une formation pluridisciplinaire qui maintient une grande ouverture d'esprit. Maintenant, il faut aussi penser que c'est un effort continu, du sérieux et un engagement à respecter: donc quelques sacrifices ou choix sont à faire…Sinon, quand je vois maintenant ma vie (je suis à l'edhec),je me dis que tout ça n'est rien devant ce que je vis aujourd'hui et ce qui m'attend dans le futur!

 

Zineb Marfoq, ECS 2005-2008, intégration à l'EDHEC en juin 2008

 

 

Pourquoi la khâgne à Chatô c’est pas le bhâgne… 


Le Lycée Chateaubriand offre un heureux compromis entre qualité de l’enseignement et qualité de vie. Bien sûr, quand on choisit de faire une classe préparatoire, on s’engage dans une voie exigeante, parfois éprouvante, mais j’ai trouvé à Rennes un cadre idéal pour vivre ces années le plus sereinement possible.
Ce n’est pas une « usine à Normaliens » où règneraient la compétition et une pression constante. La pression est là, bien sûr ; acquérir des méthodes de travail rigoureuses et des connaissances pointues en vue de passer un concours très difficile, cela exige de la volonté et de l’endurance, mais, justement, pourquoi en rajouter ?
Avec le recul, je reconnais la chance que j’ai eue de passer par cet établissement, qui donne à ses étudiants toutes les chances de réussir, sans pour autant en faire des « bêtes de concours ». 


Emilie - CPGE littéraires 2002-2005, intégration ENS LSH en juin 2005

 


Avis sur la prépa BCPST du lycée Chateaubriand de Rennes : 
  "Je garde un très bon souvenir de mon passage en prépa au lycée Chateaubriand (bien qu'ayant redoublé ma seconde année!). Certes, la vie en dehors du lycée est quelque peu restreinte, mais la très bonne ambiance entre élèves et avec les professeurs (ce n'est pas vrai dans toutes les prépas) fait de ces années une période parfaitement supportable. Je crois que la prépa, pour les élèves qui sont persévérants et prêts à travailler de manière conséquente, est de loin la meilleure formation à l'heure actuelle, et plus démocratisée que ce que beaucoup peuvent penser. Elle est un excellent outils pour développer des capacités précieuses par la suite, et par les débouchés qu'elle offre, elle est davantage un tremplin qu'un obstacle".
Antoine, intègre en 2009 l'Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes.


"Les années de prépa sont très formatrices, comme chacun le sait elles sont un lieu d'apprentissage unique (peu de formations permettent d'apprendre autant de choses en si peu de temps) mais elles permettent surtout d'assimiler très rapidement des méthodes de travail et une connaissance de soi indispensables par la suite.
Avant d' entrer à Chatô, j'avais entendu beaucoup de rumeurs, en particulier sur l'esprit de compétition, mais en réalité ce n'est pas le monde du chacun pour soi que les gens aiment décrire, les élèves sont là les uns pour les autres, et le rythme imposé de travail favorise cette entraide. Chacun ne vit pas ces années de la même façon, il peut y avoir quelques mauvaises périodes, mais cela n'est pas systématique et est dans tous les cas enrichissant!
La prépa n'est surement pas faite pour tout le monde, mais je recommande à tous ceux qui le veulent de tenter l'expérience car c'est un système unique. "
Camille, intègre l’ENSG (Géologie de Nancy) en 2008.

 

Avis sur la prépa PCSI MPSI du lycée Chateaubriand de Rennes  

"Ma première année s’est passée sans trop de problèmes. Bien sûr la charge de travail n’avait rien à voir avec le lycée mais j’avais quand même des moments de repos.

Arrivée en deuxième année où le rythme est nettement différent, beaucoup de choses changent. Mes débuts sont difficiles. Et puis, les notes remontent, en colle et en DS… Je suis plus attentive en classe, j’assimile mieux le cours, donc je passe moins de temps à l’apprendre, et je peux chercher les exercices !!

D’un point de vue humain, j’ai particulièrement adoré la vie en internat. Mon groupe d’amis s’est assez vite constitué et se retrouver les soirs pour manger après une colle ratée ou une mauvaise note en DS ou encore une baisse de motivation fait plus de bien qu’on ne le croit. Il est vraiment très important de ne pas se couper des autres, même si l’on pense que discuter, rigoler et s’amuser est du temps que l’on pourrait passer à travailler. Je suis certaine que mon regain de motivation, ce sont mes amis et ma famille qui m’ont permis de le trouver. Mes amis de prépa sont ma deuxième famille, tous là pour s’entraider, car il y a toujours quelques personnes dans le lot qui vont bien à un moment T et qui sont là pour remonter le moral des troupes.

Enfin, le fait de se sentir soutenu pédagogiquement et psychologiquement par mes profs a été plus qu’important pour moi car cela fait toujours du bien de voir qu’ils croient en nous alors qu’on est en plein doute. Et je ne pense pas me tromper en disant qu'ils ont tout donné pour que l'on ait le meilleur bagage possible pour affronter les concours."

Pauline, élève en PC* année 2008/2009, a intégré Centrale Lyon en juin 2009. 

 

"Mes années de classes prépa à Chateaubriand :
Je suis arrivé en septembre 2006 en PCSI à Chatô, puis suis entré en PC*. Je visais une école généraliste ; comme mes résultats à l'issue des concours 2008 ne me convenaient pas, j'ai décidé de faire 5/2, au moins pour ne pas avoir de regrets si je n'y arrivais toujours pas... Finalement, j'ai intégré l'école Centrale de Paris à la rentrée 2009.
Mon ressenti vis-à-vis de la prépa a beaucoup évolué au fur et à mesure : en effet, en sup, j'ai bien suivi le rythme, alors que ma première spé a principalement consisté à surnager et limiter le retard que j'avais pris en début d'année. Par conséquent, je suis arrivé aux concours 2008 dans un état d'esprit assez négatif : déjà perdant avant qu'ils aient commencé... Je pense que cela explique pourquoi j'ai entamé mon année de 5/2 de façon radicalement différente, au boulot dès le jour de la rentrée. Un cercle vertueux se met alors en place : plus les notes des DS sont satisfaisantes, plus on a envie de travailler pour que ça continue, et plus les résultats suivent...
A mon avis, la chose primordiale en prépa est donc la régularité dans le travail : si on ne travaille que pour les DS, on ne profite pas des cours, des TD, ni des colles, tandis qu'un travail régulier permet d'assimiler durablement du savoir pour les concours, mais aussi pour la suite des études !"


Gildas , PCSI PC*, 2006-2009, a intégré Centrale Paris en juin 2009

 
     
     
 
  Nous écrire
 


 
   
   
 Retour haut de page
 
 
 
 

Lycée Chateaubriand

Tél. : 02 99 28 19 00 - Fax : 02 99 28 19 05 - Vie Scolaire ( de 7h00 à 23h00) : 02 99 28 19 83
 

Second Cycle, Abibac, Classes Préparatoires

136 boulevard de Vitré
CS 10637 - 35706 Rennes CEDEX 7

Le lycée Chateaubriand Les enseignements La vie à Chatô

| Infos pratiques | Le CRU – Atala | Centre Médical et Pédagogique | Résultats | Inscriptions | Anciens élèves | Nous contacter

 - Crédits et mentions légales